Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 Jan

Consoudes

Publié par AJP  - Catégories :  #Plantes ou insectes utiles au jardins

Consoudes

Les Consoudes (genre Symphytum)

sont des plantes herbacées vivaces appartenant à la famille des Boraginacées (bourrachemyosotis).

Affectionnant principalement les lieux humides, elles sont natives de l'Europe ou de l'ouest de l'Asie (TurquieHongrieCaucaseGéorgieIran).

Le nom français « consoude » provient des capacités de ces plantes à accélérer la consolidation des fractures grâce à leur teneur en allantoïne. Elles étaient en effet très utilisées autrefois pour cet usage.

Consoudes

Étymologie

Le nom de la famille Boraginaceae vient de la bourrache, qui est l'espèce de référence de la famille.

Le genre Symphytum est issu du grec Symphyse qui se traduit par union, cohésion. Symphytum peut ainsi se traduire par cicatrisant lorsqu'il est utilisé en rapport à une blessure.

Le nom vernaculaire vient du latin Consolida, qui au fil du temps s'est transformé en Consoude.

Histoire

Connues depuis l'antiquité comme plantes médicinales, les consoudes ont été propagées le long des grandes routes européennes par les pèlerins et les gens du voyage. En vogue au xixe siècle en Angleterre, elles ont connu un engouement depuis les années 1960 aux États-Unis et ailleurs pour leur intérêt thérapeutique et pour le jardin. Enfin, les horticulteurs ont développé des variétés ornementales dans le but d'obtenir des effets de massifs intéressants. On peut donc rencontrer les consoudes dans la nature, mais aussi dans les jardins, près des habitations, échappées des cultures ou au bord des chemins.

Consoude de Russie

Consoude de Russie

Description générale

Les feuilles sont velues et épaisses, élancées et rudes au toucher, soutenues par un solide pétiole.

Les racines généralement charnues sont, suivant l'âge, brunes à noires à l'extérieur et blanches à l'intérieur. Certaines variétés possèdent des racines dont la taille peut atteindre 180 cm.

Au milieu de la touffe de feuilles émergent des tiges florifères garnies de clochettes de couleur variable suivant les variétés. Les tiges sont souvent ailées (les ailes des pétioles se prolongeant le long de la tige)

La corolle est formée par 5 pétales soudés ensemble. Les sépales et les étamines également au nombre de 5, donnent naissance à 4 graines noires (akènes ou nucules)

Les boutons floraux enroulés en spirale se déroulent et changent souvent de couleur au fur et à mesure de leur épanouissement, à l'usage des insectes pollinisateurs. De même, l'extrémité de la corolle est davantage colorée, comme pour indiquer l'entrée. Les fleurs sont en effet très mellifères, bien que tous les insectes ne soient pas capables de lapolliniser. Ils doivent forcer un double fond dans la corolle avant de pouvoir atteindre le nectar ! Il n'est pas rare de voir lesbourdons grignoter la paroi par l'extérieur avec leurs mandibules, offrant ainsi le passage à d'autres insectes attirés par le puissant parfum d'eux seuls perceptible… Ceci explique que parfois les graines (nucules) ne soient pas très nombreuses. Les graines n'apparaissent que rarement sur les variétés hybrides (stérilité ou difficulté de pollinisation ?)

Consoudes
Illustration Symphytum officinale

Illustration Symphytum officinale

Symphytum officinale

Symphytum officinale

La consoude de Russie :

le terme de « consoude de Russie » n'est pas réservé à une espèce précise. Il s'agit en réalité d'une appellation populaire fourre-tout qui comprend des variétés de grand développement pour un usage agricole, aussi bien hybrides que non, et importées de Russie en Angleterre dans le but d'un usage agricole.

La distinction des variétés a été historiquement confuse, et cette confusion se poursuit toujours. Des variances de couleur (entre autres) sont observées pour la consoude officinale et par conséquent les consoudes de Russie hybrides. Les feuilles sans pétioles se prolongent parfois sur la tige sous forme d'ailes, ce qui est un des caractères permettant une différenciation.

 

La Consoude officinale (Symphytum officinale)

Oreille d'âne, Langue de vache, Confée, Grande consoude.

est l'espèce caractéristique du genre Symphytum. Elle présente de nombreuses variétés et s'hybride facilement, cette dernière caractéristique ayant été utilisée en agronomie comme en horticulture. Les limites de définition de l'espèce ne sont d'ailleurs pas fixées de manière définitive (voir l'article sur les consoudes). C'est une plante utile et utilisée depuis longtemps, à la fois pour la production agricole, pour ses vertus thérapeutiques et pour l'agrément des jardins.

Comme plante mellifère

Les consoudes sont des plantes à haut potentiel nectarifère. Les fleurs sont systématiquement visitées par les bourdons en raison de leur haute attractivité. Ceux-ci percent généralement un trou à la base de la corolle afin d'accéder plus rapidement au nectar. Les abeilles peuvent ensuite en profiter. Sans ce trou, leur langue est trop courte et ne permet pas d'accéder au nectar.

 

Les consoudes hybrides

sont soit spontanées lorsque les parents croissent dans le voisinage, soit artificielles. Les consoudes hybrides sont le plus souvent dispersées par les cultures (subspontanées). Par ailleurs, les consoudes ont été plantées le long des chemins de pèlerinage pour qu'elles soient disponibles partout pour un usage médicinal.

 

Symphytum officinale

Symphytum officinale

Consoudes

Utilisation

Très utilisée en permaculture, avec ses profondes racines, la consoude ramène du sous-sol de nombreux oligo-éléments et minéraux. C'est pour cette raison qu'on plante souvent des consoudes autour des arbres fruitiers. En effet, les deux plantes ne se font pas concurrence puisque leurs racines sont situées à différents niveaux de profondeur. C'est surtout pour la potasse que l'effet-consoude est le plus efficace (ce qui en fait un excellent engrais pour pomme de terre et tomate). Le tableau ci-dessous en révèle la richesse, d'autant plus qu'il existe peu d'engrais organiques potassiques. La sélection « Bocking 14 » est la plus douée à cet égard, car elle en fixe deux fois plus que la consoude officinale. C'est pour cette raison que la saveur des feuilles est amère et donc déconseillée pour l'alimentation de bestiaux et l'usage humain. Le rapport carbone/azote de la consoude fanée est de 9,8, soit celui d'un compost très mûr. C'est pour cette raison que Hills l'a nommée « instant-compost » : elle est utilisable en l'état (fanée) par le jardinier parce qu'elle ne provoque pas de faim d'azote.

Comparatif entre consoude, fumier et compost
 % eau% azote% phosphore% potasseC/N
fumier760,640,230,3214
consoude fanée750,740,241,199,8
compost de consoude320,550,913,047,8
compost760,50,270,8120

 

 

Plante médicinale

La consoude est très utile en traitement d’appoint parcataplasme pour faciliter la cicatrisation de plaies ou de fractures.

Culture

La consoude est une plante assez facile à multiplier. On procède généralement par semis au printemps, par division des touffes devenues importantes avec l'âge, ou par bouture de racines en hiver. Il est conseillé de ne prélever qu'un tiers environ des racines afin que la plante mère puisse reprendre sans difficultés. Mis à l'abri les premiers temps, sous un châssis par exemple, ces jeunes plants, par une exposition progressive à un climat normal, permettront au jardinier amateur d'obtenir un nombre important de rejetons.

Les jardiniers s’intéressent à la culture de la consoude, en plus de ses qualités ornementales, dans le but d’en récolter les feuilles plus tard, et d’en faire du purin de consoude. La sélection bocking 14 est recommandée dans ce cas. Non seulement, parce qu’elle est la plus riche en éléments fertilisants, mais aussi parce qu’elle est stérile, et donc n’est pas envahissante pour le jardin. Cette variété de consoude ne se multiplie que par bouture.

La culture de la consoude est facile. Une fois le terrain bien préparé, il faut planter les boutures de consoude à 5 - 7 cm de profondeur, puis à 60 centimètres dans le rang et 60 centimètres entre les rangs5. Il n’y a pas de soin particulier à apporter quant au suivi de sa plantation.

 
 

Technique pour réaliser 10 litres de purin de consoude :

  •  
  • Cueillir 1 kg de feuilles bien fraîches.
  •  
  • Faire macérer dans 10 litres d’eau de pluie (moins calcaire) durant 1 à 2 semaines
  •  
  • Il ne faut pas utiliser de récipient métallique pour la macération.
  • Mélangez régulièrement
  •  

On sait que le purin est prêt lorsque le liquide est noir et que les feuilles forment une purée au fond du récipient.

 

  • Filtrez ensuite pour éliminer tout résidus et avoir un liquide parfaitement propre.

Ce purin contient du calcium, du fer, du magnésium, du cuivre, du potassium, du bore, du manganèse, et du zinc.

Il agit également en tant que répulsif contre les parasites et est activateur de compost.

 

Grâce à sa forte teneur en matière organique, notamment en potasse, en calcium et en azote, c’est un stimulateur de croissance et de floraison reconnu pour les plantes.

 

 

Comment l’utiliser ?

Le purin de consoude est employé dilué à 10% (1 part de purin pour 9 parts d’eau). Après l’avoir filtré, on peut :                                                                                                                    • le pulvériser sur le feuillage des plantes                                                                                  • en arroser le pied des plantes.

Ce purin utilisé pur, ne génère pas de risques de brûlures comme celui fait avec les orties. Le purin d’orties associé au purin de consoude devient une solution nutritive complexe qui couvre la plupart des besoins des plantes, solution bien mieux assimilable par les plantes que les produits de synthèse vendus dans le commerce.

Utiliser le purin d'ortie pour permettre un meilleur départ de végétation à partir de la plantation (pour les tomates notamment) et utiliser le purin de consoude à partir des premières fleurs pour une meilleure fructification  
sur Internet : "Si vous disposez d’orties vous pouvez faire un mélange moitié ortie et moitié consoude et procéder de la même façon (que pour faire un purin d'ortie classique). Vous obtiendrez un mélange de purin de consoude et de purin d'ortie. C'est un véritable engrais complet l'azote provenant de l'ortie et la potasse de la consoude."  


Ses multiples vertus

Le purin de consoude est l'engrais vert le plus précieux au potager. Il constitue un excellent engrais bio pour les plantes voraces.

Moins riche en azote que le purin d’orties, sa teneur en potasse en fait un bon fertilisant qui prend ainsi le relais pour favoriser la floraison, la fructification et la production de tubercules. Il est plus particulièrement recommandé pour les artichauts (légumes "fleurs"), les fraisiers, les arbustes à fruits rouges, les tomates et autres solanacées. Il est aussi apprécié comme activateur de compost.

Sa richesse en éléments minéraux permet de répondre à bon nombre de carences. La consoude contient en quantité non négligeable du potassium, du calcium, du magnésium, du cuivre, du zinc, du manganèse, du fer et du bore.

L'effet du purin ne doit pas être vu uniquement sous l'angle traditionnel et chimique. Il apporte de nombreux oligo-éléments, mais est aussi un véritable levain de la vie microbienne du sol. Il faut cependant rester attentif au fait qu’un usage régulier a tendance à relever le PH du sol en raison de son alcalinité.

Le purin est également fatal aux pucerons ; il constitue un insecticide naturel efficace pour protéger les plantes.

Consoude bocking 14

Consoude bocking 14

La consoude Bocking 14 est différente de la consoude de Russie.

La consoude bocking 14 : symphytum X uplicandum est un hybride provenant du croisement de la grande consoude (symphytum officinale) et de la consoude hérissée (symphytum asperum).

La consoude Bocking 14 ne se ressème pas, vous pouvez donc mieux la contrôler.

Nous conseillons à tous les jardiniers de planter au moins 10 pieds de consoude dans leurs jardins, sauf, bien sûr, si vous manquez de place.

Nous préconisons de planter à l’horizontale et à une faible profondeur moins de 10cm. La plantation peut se faire toute l’année mais le printemps est néanmoins la période la plus favorable.

La consoude bocking 14 est très rustique et avec quelques soins minimaux poussera très bien.

De plus la consoude bocking 14 à une floraison remarquable et étant une plante mellifère attirera bon nombre d'insectes butineurs.

Hauteur : entre 60 cm ou même 1m, dépendant de la richesse de votre terre.

Exposition : soleil ou supporte l'ombre légère.

Entretien : n'ayez pas peur de tailler les feuilles autant de fois que nécessaires, votre consoude n'en sera que plus belle.

 
consoude B14

consoude B14

Consoudes

 

Bibliographie :

http://www.jardiner-malin.fr/fiche/purin-de-consoude.html

http://www.intelligenceverte.org/purin-consoude.asp

http://www.rustica.fr/articles-jardin/preparer-purin-consoude,1829.html

http://www.rustica.fr/forum-jardinage/consoude-bocking-t9482.html

http://www.rustica.fr/articles-jardin/enrichir-jardin-avec-plantes-consoude-riche-potasse,818.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Consoude_officinale#cite_note-12

http://www.aromaclic.fr/Boutique_en_ligne.H
 
http://www.b-actif.fr/nos-produits-consoude.html  pour achat de boutures
 
 
consoude B14

consoude B14

Commenter cet article

Archives

À propos

Blog sur mes passions: les roses, les abeilles et la nature