Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par AJP

bourrache

Appareil végétatif

La bourrache est une herbe annuelle à tige cylindrique, épaisse, dressée, hérissée de poils raides, de 20 à 60 cm de haut.

Les feuilles alternes, à surface ridée, ont un long pétiole quand elles se trouvent à la base de la plante mais les feuilles supérieures en sont dépourvues. Toute la plante est recouverte de poils courts et fermes qui la rendent rude au toucher : c'est un des caractères de toute la famille des Boraginacées.

 

Appareil reproducteur

En climat tempéré, la floraison intervient de mai-juin à août. Dans le midi de la France elle fleurit fin mars début avril. Les fleurs sont disposées en une cyme recourbée en crosse. Le calice possède cinq sépales, la corolle possède cinq pétales égaux soudés à leur base. La couleur de la fleur est bleue, plus rarement rose ou blanche.

Chaque pétale porte un repli saillant à l'intérieur ; cinq étamines à longues anthères sont insérées sur la base de la corolle entre les pétales ; leur filet porte en dehors un appendice conique. Le pistil est constitué par deux carpelles soudés ; l'ovaire est creusé de deux loges contenant chacune deux ovules ; le style, au lieu de surmonter les ovaires, se détache de leur base.

Le fruit est formé par quatre akènes, parfois moins, logés au fond du calice persistant.

bourrache

Distribution et habitat

La bourrache est originaire de l'Europe méridionale et centrale.

Elle est assez commune dans les terrains vagues et les décombres des contrées à climat tempéré, ainsi que comme plante adventice dans les cultures sarclées et les jardins.

Culture

Elle est souvent cultivée dans les jardins. Semer au début du mois d'avril directement en planches. Les jardiniers apprécient son effet répulsif sur les limaces

 

Au potager bio : C'est une bonne plante compagne des tomates, des choux pour éloigner la piéride. 

Ses propriétés anti fongiques protège les fraisiers de la moisissure grise
Plante mélllifère,elle attire les insectes pollinisateurs

Au compost, elle fournit des minéraux essentiels. 
(et comme vous finirez par avoir trop de bourrache ... ;)

Propriétés et risques

Intérêt majeur

La bourrache fraîche est riche en vitamine C 
. Elle contient calcium et potassium. 

En tisane, elle serait diurétique, sudorifique, et elle calmerait la toux    

La feuille fraîche, appliquée sur une petite coupure au jardin, vous aide à cicatriser.

Les feuilles sont riches en mucilage (11 %) et en nitrate de potassium et les graines sont riches en acides gras essentiels (acide gamma-linolénique 18-25 %) qui fait partie du groupe des oméga-6.

 

Mais la bourrache contient également des alcaloïdes pyrrolizidiniques, aux propriétés hépatotoxiques dangereuses (augmentent le risque de tumeurs au foie). Les feuilles et la tige en contiennent de 2 à 8 mg/kg : lycopsamine, 7-acétyl-lycopsamine, amabiline, supinine et des traces d'intermédine et de son dérivé acétylé . Les fleurs et les graines en contiennent une moindre concentration mais n'en sont pas dépourvues. Les fleurs contiennent de la thésinine. Les graines contiennent de la thésinine et sa forme glucosilée, thésinine-4'-O-bêta-D-glucoside. Il est donc déconseillé de consommer la bourrache , particulièrement de manière régulière et prolongée.

bourrache

Usage thérapeutique

Les avis semblent diverger quelque peu concernant les bienfaits et les risques de la bourrache.

D'après Bruneton « Aucune expérimentation pharmacologique ne semble avoir été effectuée sur cette drogue qui jouit d'une réputation (non démontrée) de "sudorifique", d'adoucissant, de diurétique. » Il poursuit ainsi « En Allemagne, la Commission E note que l'activité attribuée à la drogue n'est pas documentée et, qu'en conséquence, feuilles et fleurs ne doivent pas être utilisées dans un but thérapeutique. Cette position semble d'autant plus sage que, comme De Smet l'a souligné, la consommation de 4 tasses/jour d'infusion peut apporter jusqu'à 64 μg d'alcaloïdes pyrrolizidiniques : 6 fois plus que la dose maximale tolérée dans le cas de l'infusion de feuilles de tussilage ».

Pour d'autres, il semblerait qu'aucune affection du foie due à la bourrache n'ait été documentée, il n'y aurait pas même d'effets secondaires connus à l'utilisation de l'huile de bourrache. La tige contenant les alcaloïdes de pyrrolizidine toxiques pour le foie n'est plus employée aujourd'hui, mais ces alcaloïdes sont en très petites quantités (infinitésimales) dans l'huile et si les feuilles et les fleurs en contiennent également, il n'a jamais été fait mention de problème consécutif à leur emploi.

Si l'on tient malgré tout à cueillir les fleurs, il faut le faire au début de la floraison (juin) puis on les fait sécher avec précaution, à l'ombre, en couches minces, bien répandues à la chaleur artificielle (40 °C maximum).

L'habitude était de l'employer en mélange de plantes médicinales, généralement en tisane, en laissant infuser 10 à 30 g pour 500 ml d'eau. Mais ces infusions sont toutefois à déconseiller, comme nous l'avons vu, en raison des alcaloïdes pyrrolizidiniques que contient la plante.

Par son mucilage, elle est supposée adoucissante, émolliente et expectorante, donc utilisée dans les catarrhes des voies respiratoires, la gastrite, les inflammations des muqueuses.

Par la présence du nitrate de potassium, elle est supposée sudoripare et diurétique (elle augmente le production de l'urine).

Elle aurait également des propriétés intéressantes contre la gueule de bois

Les graines sont également utilisées pour les acides gras oméga-6 qu'elles contiennent. L'huile obtenue par le pressurage des graines est riche en acide gamma-linolénique et acide linoléique qui ont une action calmante en usage externe sur les éruptions cutanées et autres dermatoseseczéma entre autres mais aussi herpès et le vieillissement cutané.

 

bourrache

 

Infusion de fleurs, (10 gr de fleurs pour 1 litre d’eau) calme la toux des bronchites.

C’est aussi un bon diurétique et un sudorifique (fait transpirer).

Pour la fièvre :  infusion de 30 gr de fleurs dans 1 litre d’eau. Laissez infuser 10 mn.

Pour la rougeole infuser 30 mn. En boire un verre sucré avec du miel toutes les deux heures. 

Grippe : 20 gr de fleurs pour 1 litre d’eau. Laissez infuser 10 mn. 

Liqueur pour eliminer les  toxines – Faites mariner 60 gr de fleurs dans 3/4 de litre d’eau de vie (à 45 °) pendant 8 jours puis filtrez soigneusement. Préparez  un sirop avec 350 gr de sucre et 2 verres d’eau. Ajoutez le sirop à la préparation précédente quand il est froid. Laissez vieillir 90 jours avant de déguster.

 

http://savoirsautonomes.unblog.fr/2009/04/26/que-faire-avec-de-la-bourrache/

 

bourrache

Usage tonique ou dopant

À l'époque romaine, les légionnaires étaient parfois dopés avant les batailles avec un vin aromatisé aux fleurs ou feuilles de bourrache.

Au Moyen Âge, la bourrache, était considérée comme une plante magique aphrodisiaque. La bourrache donne de l'assurance et de la hardiesse dans les entreprises amoureuses. Un rameau de bourrache fleurie, permet au séducteur de remporter le succès auprès d'une femme.

Certaines populations lemko (montagnards d'Ukraine et de Pologne) utilisaient cette plante pour préparer des potions censées avoir des effets aphrodisiaques. Ces pratiques, interdites sous le régime communiste, sont perpétuées par ce peuple

bourrache

 

Recettes avec la Bourrache :

Soupe à la bourrache : 
Faites revenir les lardons sans les faire griller et réserver. 
Chauffez le beurre dans une grande casserole et faites fondre doucement l'oignon émincé. 
Quand il est devenu translucide, ajoutez en remuant, le bouillon, la bourrache et les pommes de terre débitées en petits morceaux. 
Couvrez et laisser cuire à feu doux environ 15 à 20 minutes. Mixer.
Ajouter la crème et les lardons, refaites réchauffer un peu et rectifier l'assaisonnement.

Décorez le potage avec des fleurs de bourrache. Servez avec des croûtons à l'ail grillés.

Proportion pour 4 personnes : 125 g de feuilles de bourrache ciselée , 1 oignon, 500 g de pomme de terre, 125 g de lardons fumés, 20 cl de crème fraîche, sel et poivre.

 

 

Soupe :

cuites dans la soupe, c’est un bon légume vert. N'hésitez pas à les parsemer de fleurs de capucines et de bourrache. C'est beau à regarder et bon à manger. 

 

Salade :

On utilise ses feuilles crues en salade, elles ont un petit goût de concombre (attention, les feuilles sont poilues ! coupez-les en petites lamelles et évitez les parties plus dures)  


La fleur de bourrache sera bonne avec des betteraves, des concombres et la salade verte . 
 

bourrache

 

Pain de Bourrache :

Nombre de personnes : 5/6

Liste des ingrédients

  • environ 1kg 600 de jeunes feuilles de bourrache : attention, dès qu’elles vieillissent, elles deviennent filandreuses et peu agréables à mâcher !
  • 8 œufs,
  • 100 g de fromage de chèvre (type bûche),
  • 1 grosse cuillère à soupe de crème fraîche,
  • sel,
  • poivre,
  • noix de muscade râpée

Temps de préparation : 2 heures

Temps de cuisson : 1 heure 30 minutes

Recette

Laver la bourrache et enlever les côtes des feuilles comme vous le faîtes pour oseille ou épinards.

Faire cuire 20 à 30 mn dans de l’eau bouillante salée.

Laisser égoutter 1h ou 2h mais ne jetez pas l’eau de cuisson : garder à part.

Peser 900g de légumes cuits, égouttés.

Battre les œufs, y ajouter la crème, muscade et fromage émietté, mélanger avec la bourrache.

Vérifier l’assaisonnement, verser dans un moule beurré.

Prévoir une plaque de four creuse, dans laquelle vous verserez de l’eau, pour une cuisson au bain-marie.

Cuire une heure à four moyen.

Se mange chaud, tiède ou froid.

Conseils

A NOTER : l’eau de cuisson, avec le reste de légumes, pommes de terre et oignon vous servira à faire une délicieuse soupe.

Dans le pain pris en photo, il y a en plus de la bourrache, deux grosses poignées de mouron blanc (Stellaria media), très riche en sels minéraux. C’est une excellente façon de vous venger de son envahissement, et puis, le mouron, cru (dans les salades) ou cuit (soupes, pain de verdure) est très bon avec un délicieux petit goût de noisette. Ne pas confondre avec le mouron rouge (avec des fleurs brun/rouge) qui lui est toxique.

Pour le fromage, le chèvre se marie bien avec le côté rustique de la bourrache, mais vous pouvez préférer de l’emmenthal… ou divers petits restes de fromages variés !

Merci Pierrette NARDO

bourrache

Soupe Génoise végétarienne :

300 g. de feuilles de bourrache – 300 g. de feuilles de laitue – 1 bouquet de persil plat – Quelques feuilles de basilic – 1 petit oignon – 3 oeufs – 3 cuillerées à soupe de parmesan rapé – 1 litre de bon bouillon de légumes – Huile d’olive – Sel, poivre -

Laver toutes les herbes.

Faire blanchir les feuilles de bourrache et de laitue à l’eau bouillante salée.

Refroidir sous l’eau froide. Bien essorer et hacher finement.

Hachez finement également l’oignon épluché avec les feuilles de persil et de basilic.

Faire chauffer 3 cuillerées à soupe d’huile d’olive dans une poêle, ajouter le hachis d’oignon, de persil et de basilic, laisser fondre à feu très doux pendant 5 minutes puis ajouter le hachis de laitue et de bourrache.

Salez, poivrez, cuire une demi-heure environ puis laisser refroidir.

Pendant ce temps, battre les oeufs avec le parmesan.

Quand les herbes sont refroidies, ajouter le mélange oeufs/parmesan.

Cuire cette omelette à la poêle.

Laissez refroidir, puis détaillez en petits morceaux.

Verser ceux-ci dans le bouillon brûlant et servir, accompagné de parmesan rapé.

 

bourrache

 

Légumes : 

Coupez les feuilles en petites lamelles et cuisez-les en même temps que des céréales ou seules à la vapeur pour qu’elles gardent leur goût. 

Fromage blanc à la bourrache :

Prendre 500 gr fromage blanc en faisselle, une dizaine de jeunes feuilles de bourrache, de l’huile d’olive, 1 citron, une quinzaine de fleurs de bourrache, sel, poivre. Coupez les feuilles en petits lanières (évitez la partie centrale), ajoutez les fleurs et mélangez-les au fromage blanc. Ajoutez 3 cuillerées d’huile d’olive et le jus du citron, sel, poivre. Mélangez. Ajoutez quelques fleurs entières sur le dessus pour la déco.

 

Gargouille de legumes

Gargouille de legumes

 

Huile de graines (riche en oméga 6).

Elle permet de soigner la polyarthrite rhumatoïde.

Son huile contient environ 38% d’acide linoléique, 21% d’acide gamma linoléique (acide gras essentiel) et 18% d’acide oléique. L’huile de bourrache est plus riche en acides gras essentiels que de l’huile d’onagre avec laquelle elle est souvent associée dans le traitement des désagréments de la femme ménopausée,

écrasez les graines dans un mortier. L’huile qui en résulte est très bonne pour nourrir la peau, et les rides. Efficace contre la couperose.

 

 

le purin de bourrache :

 
Conseil sur Rustica : pour le purin de bourrache 1 kg de bourache pour 10 l eau de  pluie  

laisser macérer 2 semaines.

Diluer à 5%(un demi litre de purin pour 10 l d'eau) 
 

Il faut arroser une seule fois au cours du 3 eme mois de végétation

 

 

Bibliographie :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bourrache_officinale

http://eap.mcgill.ca/agrobio/ab350-04.htm

http://www.jardin-a-manger.com/pagefleur/bourrache.htm

http://savoirsautonomes.unblog.fr/2009/04/26/que-faire-avec-de-la-bourrache/

http://www.aujardin.info/recettes/pain-bourrache.

http://www.jardinoo.com/search.

bourrache
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article