Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 Dec

Chapeau de Napoleon ou X Centifolia Cristata Vibert 1827

Publié par André-Joël  - Catégories :  #Les roses de l'Haÿ, #la rose du jour du Chemin, #Rosier rose, #cent-feuilles, #Rosiers buissons, #futurs rosiers ?, #non Remontant, #12 2021, #Dima, #Les rosiers du Chemin, #mousseux

photo Stéphane Barth
photo Stéphane Barth

photo Stéphane Barth

 

 

La rose du jour du Chemin nous présente aujourd’hui un rosier mousseux de la famille des cents-feuilles découvert en Suisse en 1827 par un certain monsieur Kirsch, puis introduit dans le commerce horticole par le français Vibert. 

Rosier qui rejoint la roseraie du Chemin en cette fin d'année 2021, cadeau de ma sœur Pascale pour mon anniversaire .

Achat réalisé à la pépinière Dima sur porte- greffe Laxa ( adapté aux sols calcaires ou argileux ) .

 

Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard , détail du chapeau, que David a peint d'après un exemplaire porté par Napoléon à la bataille de Marengo.

Bonaparte franchissant le Grand-Saint-Bernard , détail du chapeau, que David a peint d'après un exemplaire porté par Napoléon à la bataille de Marengo.

 

Doit son nom à ses sépales frangés et moussus qui dépassent des bourgeons de telle sorte qu'ils ressemblent à de petits tricornes comme le tricorne français que portait souvent Napoléon.

 

gravure Le journal des roses 1885 04

gravure Le journal des roses 1885 04

 

Le journal des roses 1885 04 p 57

 
Cette curieuse et très jolie Cent-feuilles se distingue des autres variétés de cette espèce, notamment par ses sépales, dont deux sont munies de chaque côté, et une troisième,d'un côté seulement,d'appendices à segments très multipartites pourvues de glandes odorantes, le tout ayant l'apparence d'une mousse verte du plus gracieux effet, surtout lorsqu'elle s'entrouvre, on aperçoit le rose frais des pétales à travers les flocons de cette fausse mousse. A première vue, cette conformation des sépales, peut faire supposer que ce rosier fait partie de la riche section des moussus. 
La rose Cristata aurait été trouvée en Suisse, vers 1826-1827, par un botaniste, sur le haut d'une vieille tour, reste d'un ancien château du moyen-âge qui était le siège d'une commanderie à ou proche de Fribourg, et selon notre ami et collaborateur, M. Pétrus Rosina, c'est M. Kirstch , habitant le canton dudit Fribourg, qui envoya cette belle Cent-feuilles, en 1827, à M. Roblin, jardinier-chef au Palais-Bourbon, à Paris. Ce dernier en fit présent à MM. Vibert et Portemer père, rosiéristes exceptionnellement connus pour leur grand mérite. Afin d'éviter des répétitions, nous prions nos lecteurs de bien vouloir se reporter, pour la description de cette belle rose,à l'article de M. Pétrus Rosina paru précédemment dans le Journal des Roses ( Journal des Roses, février 1883, page 20, col. 1.).

Pierre-Coq de Corbehard 

 

1885 02 le journal des roses p 20

 

Crispée ou Cristala, mousseux cristata, chapeau de Napoléon  très grande, très pleine, globuleuse, rose foncé, le plus curieux de tous les rosiers non remontants, par ses boutons, dont les cépales sont frangés d'une mousse verte assez longue, qui eu fait une rose tout à fait extraordinaire. 
 

 

photo Stéphane Barth
photo Stéphane Barth
photo Stéphane Barth

photo Stéphane Barth

Centifolia Cristata  gravure de la revue  Rosen Zeitung 1896

Centifolia Cristata gravure de la revue Rosen Zeitung 1896

 

Description dans la revue " Rosen Zeitung  " de 1896 :

 

Cette singulière et belle rose classée parmi les rosiers moussus à floraison unique se distingue fort des autres roses. Parmi les rosiers de Provins (Rosa gallica) et les Centfeuilles, se trouvent tant de belles roses parfumées, bien pleines et de si belle forme qu'on ne peut que s'étonner de ne presque plus en trouver de spécimens dans les jardins. Elles ont disparu, non parce que le gel les a détruites, car elles sont presque complètement rustiques, mais les soi-disant rosiers remontants, qui souvent, ne méritent même pas ce nom, les ont supplantées. C'est injuste et on s'en rend compte aujourd'hui. Qu'ils sont beaux au mois de juin, dans les villages, ces buissons de roses dans les vieux jardins paysans, les parcs domaniaux et les jardins de curés; quelle abondance de fleurs, quel parfum exquis, quels aimables, purs et tendres coloris ils nous offrent! Aucun travail, aucune protection en hiver, presqu'aucune taille, presqu'aucun ajout d'engrais en 10 ans et pourtant, malgré ou à cause du manque de soins, une telle gratitude! (...) La plus belle des Centfeuilles moussues est sans doute la Centifolia muscosa apparue en 1841 à Orléans. Personne ne peut plus indiquer l'origine de la première Centfeuilles; en 1835, Louis Noisette en énumérait déjà 70 variétés dans le "Manuel complet du Jardinier, Paris". Certains botanistes, dont Lindley, pensent que la Belgique en est la patrie et trouvent de nombreux rapports entre la Centfeuilles et la Rosa belgica. Presque tous sont d'accord pour dire qu'elle est originaire d'Europe centrale; Rössig pense qu'elle est une variété de Canina cultivée pendant de longues années; Lamarque est d'avis qu'elle est issue du rosier gallique. La mousse ornant le calice de notre Cristata se distingue de celle des Centfeuilles moussues; elle ressemble à des crêtes de coq situées sur les sépales du calice et allant presque jusqu'en haut du bouton. Le coloris et la forme de la fleur ressemblent à ceux de la Centfeuilles, mais la végétation est un peu moins vigoureuse et touffue. La durée de floraison est assez longue, parfois l'on trouve à l'arrière-saison quelques fleurs qui, pour une raison quelconque, ne se sont pas développées et demeurent en bourgeons. La variété se prête bien à la culture en pot et au forçage. Des fécondations ont réussi, mais elles n'ont pas encore fourni de bons résultats; la fleur produit très peu de pollen, mais nous croyons que nous réussirons à obtenir quelque chose.

 

photo Stéphane Barth
photo Stéphane Barth

photo Stéphane Barth

 

Cette rose cent-feuilles Cristata ne doit pas être confondue avec la rose moussue (Rosa centifolia Muscosa), couverte de mousse odorante. 'Cristata' possède en effet un pétiole et un calice vert prolongés par des excroissances échevelées, mais dépourvues de glandes résinifères responsables du parfum de sa cousine moussue.

 

 

photo promessedefleurs.com
photo promessedefleurs.com

photo promessedefleurs.com

 

Ce rosier se développe en buisson un peu lâche, au port arrondi, qui peut atteindre 1,20 m de hauteur pour 1,50 m d'envergure, voire davantage, car il émet lorsqu'il est cultivé sur ses propres racines de nouvelles tiges à partir de la souche. Ses tiges, très souples, arquées, sont vertes et hérissées d'aiguillons rougeâtres. Elles portent à partir de la fin du printemps, en mai-juin selon le climat, des roses solitaires, de 8-9 cm de diamètre, aux 40 pétales parfois disposés en quartiers très serrés. Leur couleur est un rose pur et frais un peu plus clair en bordure et leur parfum puissant, perceptible à plusieurs mètres à la ronde. Le bouton, rose vif, est particulièrement ornemental lorsqu'il émerge d'une jolie couronne de dentelle mousseuse, d'un vert printemps. Le feuillage, vert grisâtre, est composé de feuilles découpées en 5 à 7 folioles. Il s'avère sensible aux maladies des taches noires et au botrytis en climat humide. Une plante qui  bénéficie d'une situation aérée et bien ensoleillée, en climat plus sec, sera plus résistante. La "mousse" est parfois atteinte d'oïdium.

 

 

photo promessedefleurs.com
photo promessedefleurs.com

photo promessedefleurs.com

 
 
 
 
Fiche variétale : Chapeau de Napoléon ou X Centifolia Cristata
 
Variété horticole 
 
 
Description générique
 
Identifiant :
 
Nom :
Chapeau de Napoléon ou X Centifolia Cristata
Date de création de la fiche 
27 02 2006
Dernière mise à jour :
17 12 2018 ajp
Date de validation :
 
Variété cultivée :
oui
Couleur dominante :
rose
Couleur secondaire :
 
Répartition de la couleur :
 
Catégorie :
buisson
Développement :
moyen hauteur 1 m 50 largeur 1 m 50
Parfum :
très parfumé
Remontance :
non fleurit en 07 08
Floribondité :
moyenne fleurs doubles en coupes de 7 cms,Les sépales frangés et moussus font saillie des bourgeons de telle sorte qu’ils ressemblent à de petits chapeaux à trois angles comme le tricorne français que portait souvent Napoléon.
Synonyme :
voir en dessous
Divers :
drageonne sur ses propres racines et préfère le soleil
Critères horticoles 
 
Race :
Cent feuilles ( centifolia ), mousseux
découvreur  :
Kirsch puis introduit dans le commerce horticole par le français Vibert en1827
Nationalité :
Suisse
Année  commercialisation :
1826
Origines :
sport de Centifolia Muscosa 'Communis'
 
Récompenses :
Baptème :
 
 

 

 

 

 

 

Le Livre d'Or des Roses, Paul Hariot, 1903 p 60

Le Livre d'Or des Roses, Paul Hariot, 1903 p 60

 

Quelques uns de ses différents synonymes :

Centifolia Cristata, Crested Moss, Crested Provence, Crested Provins (centifolia, mousse, Buist 1827), Cristata, R. centifolia cristata, Rosa centifolia f. muscosa 'cristata' C.K.Schneid., R. centifolia muscosa 'cristata', Rosa centifolia var. cristata Synonyme Prévost, Rosa X centifolia cristata.

 

 

photo Stéphane Barth
photo Stéphane Barth
photo Stéphane Barth

photo Stéphane Barth

Centifolia Cristata gravure " The Rose Garden " de  William Paul 1848

Centifolia Cristata gravure " The Rose Garden " de William Paul 1848

 

 

Bibliographie :

 

http://www.helpmefind.com

https://collections-roseraie.valdemarne.fr

https://www.promessedefleurs.com

http://www.roses-guillot.com

curtiss botanical magazine vol 10 1836 p 3475

Le Livre d'Or des Roses, Paul Hariot, 1903 p 60

Le journal des roses 1885 02 et 04

http://roses.shoutwiki.com/wiki/Rosa_x_centifolia_%27Cristata%27

Rosen Zeitung 1896

https://static.pepinieres-dima.com/rosa-centifolia-cristata

 

 

 

curtiss botanical magazine vol 10 1836 p 3475

curtiss botanical magazine vol 10 1836 p 3475

photo Didier Petit

photo Didier Petit

Commenter cet article

Archives

À propos

Blog sur mes passions: les roses, les abeilles et la nature